Economie.Vosges.fr : Le site du développement économique dans les Vosges

 

Philippe Virtel, PDG de MGE

Mise à jour : décembre 2011

Partagez


 

Philippe Virtel, PDG de MGE : portrait

 

 Les chefs d'entreprises vosgiens parlent de leur eldorado:
Philippe VIRTEL, PDG de MGE
Philippe Virtel, PDG de MGE : logo

 

 

  Parcours de Philippe Virtel :
Installée depuis 15 ans à Chavelot à la sortie d’Epinal, MGE, Philippe Virtel  Ambassadeur® des Vosges aligne sur 12 ha ses 15 000m2 d’entrepôts, une flotte de véhicules adaptée au marché européen avec quelques 350 tracteurs et 575 semi-remorques aptes à tous types de transport industriels, à la logistique et aux services auxiliaires.

Spécialisée dans le transport de produits vrac liquides et solides, mais aussi dans de nombreux produits… MGE n’a cessé de se réinventer depuis la fin du XIXe siècle pour continuer de prospérer auprès des industriels européens. Le groupe MGE commercialise ses prestations sous les marques MGE/Transports & Auxiliaires, M3C/Chavelot Cleaning Center, OMS/Plate-forme Rail-Route et MCS/Intermodal & Logistics Services. Une histoire de vosgiens au caractère bien trempé !

 

 

  Dates :

1882 : création des Magasins Généraux d’Epinal

1958 : reprise de la société par son père, Max Virtel

1980 : départ à Paris

1987 : retour dans les Vosges à la tête de l’entreprise à la demande de son père

2009 : l’aventure continue pour ce vosgien heureux d’avoir retrouvé ses racines !

 

 

 Interview Philippe Virtel :

Vosges Développement : Présentez-nous l’entreprise MGE
Philippe VIRTEL :
L’histoire de votre famille se confond presque avec celle de votre entreprise…
Philippe Virtel : MGE a une longue histoire. C’est une entreprise plus que centenaire, née à l’origine du warrantage de marchandises, puis de la concession du port d’Epinal. qui fut longtemps très dynamique. En 1958, mon père, Max Virtel, l’a reprise, l’a redressée en lançant notamment une activité de transport orientée sur le papier, secteur traditionnel dans les Vosges ainsi que le bois et le granit, deux matériaux emblématiques. Puis, petit à petit, d’autres services ont été développés avec pour objectifs la diversification de la clientèle, la volonté de ne pas dépendre d’autres
secteurs d’activités et de trouver des niches nouvelles. Aujourd’hui MGE a une expérience reconnue au service de 7 grands secteurs d’activité : les produits alimentaires, les matières plastiques, le papier et le bois, la chimie, les combustibles et les carburants, le traitement et la valorisation des déchets, les matériaux de construction et les produits de carrière. Le groupe dispose de toutes les installations utiles à une logistique optimale allant d’une plate-forme rail-route, aux terrepleins découverts en passant par de vastes entrepôts, silos, conteneurs et caisses mobiles… sans oublier les postes de chargement, un atelier de maintenance et une station de nettoyage des citernes… MGE offre des prestations de grande qualité en temps réel avec des certifications portant sur la qualité, l’hygiène, la sécurité et l’environnement.

 

 

VD : Votre famille est vosgienne de souche ?
PV :
Je suis un «né natif» comme on dit ici, issu 100 % du sérail, de parents vosgiens. J’ai quitté les Vosges à une époque, j’ai vécu 7 ans à Paris où je me plaisais. Je suis revenu par devoir familial quand mon père m’a rappelé pour l’épauler dans la direction de l’entreprise. C’était un véritable changement de vie et je me suis retrouvé doublement à l’essai : sur un plan professionnel, il fallait que je fasse mes preuves, et du point de vue personnel, que je m’intègre à nouveau dans le département.

 

 

VD :  Et finalement, vous êtes resté…
PV :
Je suis content de mon activité, j’ai retrouvé les Vosges, je me suis retrouvé !

 

 

VD :  Qu’est-ce qui vous a re-séduit ?
PV :
  L’authenticité et la simplicité des gens, incontestablement. Ils ont envie de défendre un territoire, des traditions fortes. Il y a toujours, tous les week-ends un événement sympa comme le festival « Les larmes du rire » à Epinal. J’affectionne ces répétitions de foire à l’andouille, à l’oeuf…
Ce sont des moments conviviaux. Il n’y a pas de ségrégation, tout le monde se mélange. Je crois que les Vosgiens sont un peu comme les Auvergnats : ils ont conscience d’être peu nombreux, et ils éprouvent le besoin de se rassembler. C’est un département où on peut encore s’isoler et se ressourcer. J’aime le plein air, ici il y a toujours une forêt, une prairie près de chez soi. A Epinal, je suis à 3 minutes de la forêt où je peux faire une pause. Je profite de tous les attraits du département. Je suis un passionné de vélo et les Vosges offrent un superbe terrain de jeu. Je pratique aussi beaucoup le ski et, certes je vais de temps en temps descendre de gros dénivelés dans les Alpes mais j’adore ici descendre 300 m dans le massif le weekend avec mes enfants, sans compter les balades en raquettes, les randonnées… Je crois que les Vosgiens n’ont pas toujours suffisamment conscience de la richesse que constituent ces paysages, cette nature magnifique, et que l’éventualité d’une préservation insuffisante pourrait avoir d’irréversible.

 

 

VD :  Votre entreprise aurait-elle réussi de la même manière si elle était ailleurs que dans les Vosges ?
PV :
Oui et non. Nous facturons moins de 30 % de notre chiffre d’affaires sur le territoire. On parle souvent ici de carence des transports par route, mais en fait, la question se pose davantage pour aller d’une ville vosgienne à une autre. Pour un trajet en camion entre Anvers et Milan, si 30 minutes sont consacrées à la traversée du massif des Vosges, cela n’est vraiment pas fondamental. J’ai l’occasion de beaucoup voyager grâce à mon travail : un jour à Lyon, le lendemain à Bruxelles ou à Stuttgart… tout est à quelques heures d’Epinal. En 20 ans, les progrès réalisés sont considérables, le premier aéroport international est à moins d’1h15 de route ! Pour un département aussi petit, les Vosges se révèlent particulièrement bien équipées et reliées à des grands centres économiques tout proches.

VD :  Merci Philippe Virtel !

 

Philippe VIRTEL

www.mge.fr

 

Haut de page
Votre interlocuteur

Catherine Voirin

Directrice DICOM

Tel : 03 29 82 67 34

cvoirin@vosges.fr
Contactez-nous ! Ambassadeur des Vosges Trouver un parc d'activité, un bâtiment, des bureaux ...